1,8 million d'Européens revendiquent le droit à l'eau et à l'assainissement

Bruxelles, 10 décembre 2013.

Aujourd'hui pour la Journée des droits de l'homme, le Mouvement Européen pour l’Eau se félicite de la présentation devant la Commission européenne des 1,8 millions de signatures, demandant à «mettre en œuvre le droit humain à l'eau et à l'assainissement».

«Right2water» est la première Initiative Citoyenne Européenne réussie (ICE). L'ICE est un outil qui peut servir à inscrire une question à l'ordre du jour de l’Union Européenne, grâce à la collecte de plus de 1 million de signatures dans plus de sept États membres différents.

Lire la suite...

Succès de la protestation citoyenne

15 juillet 2013, communiqué de presse de l'European Water Movement

Succès de la protestation citoyenne: le secteur de l'eau est retiré de la proposition de directive européenne sur l’attribution de contrats de concession.

Le 26 Juin 2013, Michel Barnier, Commissaire pour le Marché intérieur, a déclaré que le secteur de l'eau ne ferait pas partie de la directive sur l’attribution de contrats de concession dans l'Union Européenne. La justification de cette décision se résume par cette phrase « l'eau est un bien commun fondamental pour tous les citoyens européens », en référence à l'Initiative Citoyenne Européenne (ICE) « L'Eau un droit humain » qui avec plus de 1,7 millions de signatures, a montré que les citoyens/nes européens/nes ne veulent pas d'une privatisation de leurs services d’eau.

Lire la suite...

Lettre aux postulants à l'achat de l'eau de Thessalonique

La lettre ci-dessous (rédigée avec le mouvement de Thessalonique) a été envoyée aux investisseurs et entreprises qui souhaitent prendre part à la privatisation de la société des eaux de Thessalonique. Nous leur demandons de retirer leur offre puisqu'ils ne sont pas souhaités à Thessalonique. C'est un moyen simple et concret de soutenir les syndicats, les collectivités locales et le mouvement social en Grèce.

Nous ne voulons pas de vous à Thessalonique.

Merci de retirer votre offre d’achat.

Lire la suite...

L’accord commercial entre l’UE et le Canada menace les interdictions de la fracturation hydraulique

Amsterdam/Bruxelles/Ottawa, le 6 mai. – L’Accord Économique et Commercial Global (AECG) en cours de négociations entre l’Union Européenne (UE) et le Canada accorderait aux compagnies énergétiques des possibilités étendues pour venir défier les régulations et interdictions de développement du gaz de schiste (par la fracturation hydraulique, dommageable pour l’environnement) démontre un nouveau rapport du Corporate Europe Observatory, Conseil des Canadiens et Transnational Institute.

Tandis que les négociateurs canadiens visitent Bruxelles cette semaine afin d’accélérer la conclusion des négociations de l’AECG, « Le droit de dire non » met en garde contre les clauses de protections des investissements proposées dans l’accord, qui viendrait mettre en péril la capacité des gouvernements à réglementer ou interdire la fracturation hydraulique.

Lire la suite...

Veolia va quitter Berlin - Enfin!

Selon une information publiée par le gouvernement de Berlin il y a seulement quelques jours, l'entreprise française Veolia a annoncé qu'elle était prête à renoncer à sa part de 25% dans la société des Eaux de Berlin et à la revendre au secteur public. Cela signifierait la remunicipalisation complète des Eaux de Berlin, puisque Veolia est le seul actionnaire privé depuis octobre dernier. L'annonce est une surprise, car jusqu'à maintenant Veolia avait déclaré à plusieurs reprises son intention de s'en tenir à son rôle dans l'entreprise ou au moins de conserver une participation minimum.

Il y a actuellement des discussions entre le Sénat de Berlin et Veolia sur les modalités de la vente qui ne sont pas encore connues du public.

Lire la suite...

Lettre à Merkel contre la privatisation de l'eau



La crise européenne va être aggravée par la privatisation des services publics.

Madame la Chancelière,

Nous qui soutenons le projet commun d’une Europe unie, regardons avec beaucoup d’inquiétude la crise de l’euro et les mesures d’austérité qui sont imposées par l’UE, la BCE et le FMI à des pays comme la Grèce. En particulier, la privatisation imposée de biens public, parmi lesquels les services d’eau, ne sont pas favorables au redressement de l’économie grecque et conduiront au mieux à une diminution de la dette pour une courte durée. On vend des composantes essentielles du service public qui, à juste titre, bénéficient d’un statut privilégié tant dans notre constitution que dans plusieurs traités européens. Le gouvernement fédéral a rappelé le statut privilégié des services d’eau allemands, ce qui est à l’opposé des tentatives répétées de la Commission Européenne en faveur de la libéralisation et de la privatisation.

Lire la suite...