L'UE condamne la France pour ses eaux polluées aux nitrates

La France, empêtrée dans les problèmes de pollution agricole qui contamine ses cours d'eau, vient d'être condamnée par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Cette dernière a rendu, jeudi 13 juin, un arrêt qui constate les "manquements" de Paris. Cette décision est un prélude à une possible amende de plusieurs dizaines de millions d'euros, voire à des astreintes journalières qui alourdiraient considérablement le montant réclamé.

Il s'agit de la vieille affaire des nitrates et de l'incapacité de Paris de se mettre en conformité avec une directive européenne de 1991. Ce contentieux porte précisément sur la sous-estimation des "zones vulnérables" qu'il faudrait impérativement protéger, autrement dit sur le manque d'autorité de l'Etat pour respecter les bassins versants dont les teneurs en nitrate dépassent déjà les 50 milligrammes par litre. La CJUE prépare en outre un deuxième rappel à l'ordre, qui devrait dénoncer d'ici à fin 2013 la frilosité des programmes pour redresser la situation dans ces mêmes zones.

Lire la suite de l'article sur le site du Monde

L'approvisionnement en eau potable d'Istanbul

Fournir de l'eau potable en qualité et en quantité convenables est un défi que les autorités de régulation doivent relever dans les grandes métropoles qui semblent se développer à leurs limites de durabilité. Istanbul s'efforce de relever un défi de ce genre pour sa population de plus de 10 millions d'habitants, au moyen de six ressources en eau de surface.

Presque toute l'eau potable d'Istanbul (97%) provient d'eau de surface recueillie dans des réservoirs. Ses sources d'eau les plus importantes sont le système Omerli-Darlik du côté asiatique et le système Terkos-Alibeykoy du côté européen. Les deux systèmes sont composés de barrages, réservoirs, usines de traitement d'eau et de canalisations. Beaucoup des réservoirs qui approvisionnent Istanbul sont situés dans la zone métropolitaine et sont exposés à la pollution des habitations sans assainissement adéquat.

Lire la suite...

Empreinte eau: le régime alimentaire européen n'est pas soutenable

L'alimentation des Européens est très consommatrice d'eau, en Europe mais aussi dans le reste du monde. Avec le changement climatique, la compétition accrue entre usages, ce régime ne pourra pas perdurer, estime une étude.

Avec la croissance de la démographie mondiale et la diffusion progressive du régime alimentaire occidental, plus riche et plus carné, les pressions sur l'environnement liées à l'alimentation augmentent. Hausse de la compétition dans les usages des terres et de l'eau, pollutions mais aussi sécurité alimentaire mondiale sont en jeu. De nombreuses études insistent sur la nécessité de changer de modèle alimentaire.

Lire la suite...

Ouverture de l'European Water Assembly

Introduction par Pedro Arrojo Agudo, Prof. Emérite du département d'Analyse Economique – Université de Saragosse.

LE CONTEXTE DE CRISE GLOBALE DE L'EAU

Nous affrontons une Crise Globale de l'Eau dans la Planète Eau, la Planète Bleue, produite par la convergence de 3 grandes failles critiques:

  • La crise de non durabilité de nos écosystèmes aquatiques
  • La crise d’inégalité et de pauvreté
  • La crise de gouvernance des services d'eau face aux pressions de privatisation

Une Crise Globale de l'Eau dans le contexte de dégradation morale du système capitaliste dans cette phase néo-libérale caractérisée par la dictature du pouvoir financier.

Lire la suite...

L’eau doit rester un bien commun

Le 14 novembre la Commission européenne a approuvé le « Plan d’action pour la sauvegarde des ressources en eau de l’Europe » (Blueprint to Safeguard Europe’s Water Resources). Il s’agit du document politique européen le plus important en matière d’eau depuis la Directive Cadre Européenne sur l’eau de l’an 2000. Le « Plan » porte sur le bon état écologique des eaux, la gestion « rationnelle » (économique et financière) de l’eau, la vulnérabilité de l’Europe face aux inondations et aux sécheresses, la promotion de l’innovation technologique…

Lire la suite...

L'eau en Slovaquie

Le gouvernement de la République Slovaque a adopté le Programme de Revitalisation des Paysages et de Gestion Intégrée des Bassins Versants à la session du 27 octobre 2010. Il reconnaît qu'en raison des méthodes (pas seulement) de culture agricole dans notre territoire, la capacité des terres à retenir l'eau a été substantiellement affaiblie. Le Programme est basé sur les principes, règles et conditions visant à assurer la prévention des inondations soudaines et des risques de sécheresse ainsi que la gestion intégrée des bassins versants.

L'outil principal du Programme de Revitalisation des Paysages consiste en l'amélioration de la rétention d'eau de pluie. Il fixe un objectif de restauration de la capacité de rétention d'eau par les terres à au moins 250 millions de m3 dans les parties du territoire endommagées. Les coûts ou les aides financières de fonds publics ont été fixés à 4 € par mètre cube de capacité de rétention par un élément, une mesure ou un système.

Lire la suite...