EPSU soutient le vote pour le NON lors du référendum à Thessalonique

Water

Communiqué de presse – 14 mai 2014

La FSESP (EPSU) soutient le vote pour le NON lors du référendum de l’eau à Thessalonique et demande à Suez environnement d’en respecter le résultat

  • Référendum du 18 mai 2014 à Thessalonique sur l’avenir de la compagnie de l’eau
  • Campagnes de la coalition locale pour voter NON à la privatisation, NON à la reprise d'entreprise
  • Une équipe internationale d'observateurs suivra le référendum
  • Le gouvernement grec et la multinationale française Suez Environnement sont priés de respecter les résultats

Lire la suite...

Demandes aux candidats aux élections européennes

Le Mouvement Européen Pour L’eau (European Water Movement) est un réseau ouvert, participatif et pluraliste, regroupant des mouvements, des organisations sociales, des comités, des syndicats ayant pour objectif de renforcer la reconnaissance de l'eau comme bien commun et comme droit fondamental universel. Nous sommes unis dans la lutte contre la privatisation et la marchandisation de cette ressource vitale, ainsi que dans la promotion et dans la mise en œuvre d’une gestion publique et collective de l’eau, basée sur la participation démocratique des citoyens et des travailleurs.

Avec la perspective des prochaines élections européennes en mai 2014, l'European Water Movement veut faire part aux candidat(e)s de ses demandes spécifiques. Nous voulons savoir quelle position vous prendrez une fois élu(e)s et nous souhaitons que vous vous engagiez sur nos propositions.

Nous vous demandons, comme candidat(e) au parlement européen de vous engager à :

1. Vous opposer à toute proposition de loi visant à la privatisation et à la marchandisation de l’eau et de l’assainissement

Les mesures d’austérité imposée par la Commission Européenne, la Banque Centrale et le Fond International Monétaire (Troïka) aux pays membres de l’Union Européenne touchent directement les citoyens ainsi que leurs droits, notamment le droit fondamental d’accès à l’eau et à l’assainissement.

La situation aujourd’hui est en train de gravement se détériorer; pire encore, la Commission Européenne est même en train de promouvoir la marchandisation de l’eau via son «Plan d’action pour la sauvegarde des ressources en eau de l’Europe». En Espagne, en Grèce, en Italie, au Portugal, en Irlande, à Chypre et dans plusieurs autres pays européens, les citoyens se battent contre ces tentatives de privatisation et de libéralisation des services de distribution d’eau et d’assainissement. Ils ont déjà gagné de nombreuses batailles au niveau local et au niveau national.

Vous engagerez-vous contre ces mesures ?

http://europeanwater.org/fr/actions/focus-par-pays-et-ville
http://europeanwater.org/fr/ressources/rapports-et-publications/262-le-blueprint-de-la-commission-met-l-eau-et-la-nature-en-vente

2. Soutenir les partenariats public-public et la remunicipalisation

La remunicipalisation ainsi que les partenariats public-public ont fait la preuve de leur efficacité dans de nombreux pays européens. Ils représentent la meilleure option pour la politique européenne de l’eau et une démocratie et une transparence réelles et effectives. En effet, des remunicipalisations ont pris place dans de grandes métropoles telles que Paris (France) tout comme dans de petits villages tels Medina Sidona (Espagne). Cette tendance traverse toute l’Europe; les cas se multiplient en Allemagne, Hongrie, Italie...

Soutiendrez-vous des propositions de loi pour le développement de partenariats public-public et encourageant la remunicipalisation des services de l’eau en Europe ?

http://www.remunicipalisation.org

3. Soutenir les citoyens européens dans leur volonté que le droit à l’eau soit reconnu comme un droit humain, comme l'a exprimé l’Initiative Citoyenne Européenne «L’eau, un droit humain!»

Près de deux million de citoyens ont signé l’Initiative Citoyenne Européenne réaffirmant la nécessité de reconnaître que l’accès à l’eau est un droit fondamental. La demande d'une législation contraignante protégeant l’eau du danger de la marchandisation a été presqu’entièrement ignorée par la Commission Européenne, dont la réponse est restée très vague.

Prendrez-vous position afin de défendre les demandes des citoyens européens ?

http://www.riht2water.eu/fr

4. Arrêter les négociations TTIP et CETA dont les effets vont se faire sentir notamment dans l’eau et les services publics

La Commission Européenne est en train de négocier secrètement le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) avec les Etats-Unis et le Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA) avec le Canada. Le but est d’abolir toute barrière non monétaire entre les Etats-Unis, l’Europe et le Canada, afin de promouvoir une fois de plus la libéralisation des marchés financiers. Ces traités vont potentiellement affecter les droits des citoyens (droits sociaux et droit du travail), l’environnement (par exemple, en permettant l’exploitation des gaz de schistes), la production et la distribution des denrées alimentaires, ainsi que les services publics, notamment les services de distribution d’eau potable et d’assainissement. De plus, ces accords vont bénéficier aux entreprises multinationales, en leur octroyant de nouveaux modes d’actions judiciaires contre les Etats (notamment à travers la procédure Investor-State-Dispute-Settlement, ISDS).

Les citoyens, tant au niveau national qu’international dénoncent l’opacité des négociations et demandent un arrêt immédiat de ces accords néolibéraux.

Allez-vous vous engager activement auprès des citoyens et demander que ces accords néolibéraux entre l’Europe et ses partenaires commerciaux soient stoppés, et que démarre un processus de restructuration démocratique de la politique commerciale de l'Union européenne ?

http://noalttip.blogspot.com.es/
http://stop-ttip-italia.net/
http://www.ttip-unfairhandelbar.de

5. Vous engager pour la reconnaissance et la protection des biens communs en Europe

Le débat autour des biens commun prend une importance croissante dans le milieu politique européen. Les biens communs sont liés aux droits de l’homme et l’eau représente un bien commun par excellence. Les biens communs offrent une voie pertinente pour sortir de la crise économique et le chemin idéal pour restructurer nos économies et nos sociétés.

Plusieurs mouvements sociaux, chercheurs et penseurs se sont engagés dans la protection des biens communs. Le besoin d’une législation spécifique au niveau européen a été reconnu; plusieurs députés européens ont déjà signé un appel autour des biens commun et ont crée un groupe à l’intérieur du Parlement Européen. Nous réclamons également que toutes les lois européennes touchant au domaine de l’eau mentionnent explicitement la reconnaissance du droit humain à l’eau et à l’assainissement et l’eau comme un bien commun.

Rejoindrez-vous ces députés européens, pour soutenir le débat sur les biens communs et pour mettre en avant les initiatives pour une législation spéciale dans le domaine de l’eau, en alliance et en coordination avec les membres de la société civile ?

http://www.commonseurope.over-blog.com

european parliament

Liste des candidats au Parlement Européen ayant répondu positivement à nos demandes

La Commission Européenne ne parvient pas à prendre de véritables mesures pour la reconnaissance du droit humain à l’eau

19 Mars 2014

L’European Water Movement regrette la décision de la Commission Européenne de ne pas entreprendre de véritables actions, ignorant ainsi 1,9 millions de citoyens 

Bruxelles – La Commission Européenne (CE) a rendu publique aujourd’hui la communication sur l’Initiative Citoyenne Européenne sur le Droit à l’Eau[1]. La communication ne répond pas aux 1,9 millions de citoyens demandant une disposition législative excluant l'eau et l'assainissement des «règles du marché intérieur» et de la libéralisation. La réaction de la CE manque de véritables propositions législative, et se résume à une compilation des actions déjà en cours ainsi que l'annonce d'une consultation publique sur la directive sur l'eau potable dont les résultats ne seront pas contraignants.

Lire la suite...

Commentaires sur l'ICE right2water envoyés au médiateur européen

Cher Médiateur Européen,

Nous vous écrivons en réponse à votre invitation à soumettre des commentaires concernant le fonctionnement de l'Initiative des Citoyens Européens (ICE). En tant que militants pour une gestion de l'eau publique, progressiste et durable, nous avons soutenu très fortement, avec tous les moyens qui nous étaient offerts, l'ICE pour le droit humain à l'eau qui a été soumise à la Commission Européenne en janvier dernier. La Commission a maintenant répondu, nous avons ainsi un bon aperçu du processus complet. Nos exigences étaient les suivantes:

  1. Que les institutions de l'UE et les Etats Membres soient obligés de s'assurer que tous les habitants jouissent du droit à l'eau et à l'assainissement.
  2. Que la fourniture et la gestion des ressources en eau ne soient pas assujetties aux 'règles du marché intérieur' et que les services de l'eau soient exclus de la libéralisation.
  3. Que l'UE accroisse ses efforts pour réaliser l'accès universel à l'eau et à l'assainissement.

Lire la suite...

L'ICE Right2Water présente ses demandes aux institutions européennes

Bruxelles, 17 Février - La toute première Initiative Citoyenne Européenne (ICE) a rencontré aujourd'hui Maros Sefcovic et les services de la Commission européenne pour discuter de l'application de l'ICE dans la législation européenne. C'était la première fois que la Commission européenne a discuté avec les citoyens de l'élaboration de la législation européenne.

Après avoir reçu plus de 1,68 million de signatures valides (http://www.right2water.eu/fr) les représentants du comité de citoyens ont demandé à la Commission européenne de reconnaître et de mettre en œuvre dans la législation de l'UE le droit à l'eau pour tous afin que l'ensemble des États membres en fassent de même.

Le message de notre ICE est simple. Mettre en œuvre le droit à l'eau, ne pas libéraliser les services d'eau dans l'UE et faire davantage pour que les gens à travers le monde aient accès à une eau propre et sûre, explique Jan Willem Goudriaan, vice-président de l'ICE Right2Water.

Aujourd'hui également, le président de la commission Environnement (ENVI) Mathias Groote a présidé une audition publique avec des représentants des commissions Pétitions, Marché intérieur, Développement. Plus de 30 membres du Parlement européen ont été en mesure de poser des questions.

L'European Water Movement a été un pilier de cette ICE. Ceux qui soutiennent l'ICE Right2Water ont un message clair: Nous ne voulons pas de la libéralisation des services d'eau dans l'Union européenne. Les Droits de l'homme passent avant les intérêts du marché, déclare Gabriella Zanzanaini, directrice des affaires européennes de Food & Water Europe.

Pour plus d'information contacter:

Gabriella Zanzanaini, (+32) 488 409 662, gzanzanaini(at)fweurope.org
Pablo Sanchez, (+32) 474626633, psanchez(at)epsu.org